KUBIN (Alfred)

L'Autre côté [Die Andere Seite]

Traduit de l'allemand par Robert Valancay

Paris, Eric Losfeld, Le Terrain vague, 1962

In-12 (18,8 x 14 cm), reliure en revorim, dos de veau tabac titré à l'oeser noir entrecoupé de 2 bandes de tissu gris, coutures apparentes, plats noirs moulés d'un motif géométrique avec mise en couleurs (en bleu et gris) de la bande extérieure du premier plat, gardes de canson noir, couv. et dos cons., étiquette rouge signée par Jean de Gonet et justifié n°15/200, LIII pp. (faux-titre, titre, frontispice, autobiographie de l'artiste), 264 pp., 1 f. n. ch.

Edition originale française de ce roman fantastique majeur.

Un des 50 ex. sur japon teinté des Papeteries Barjon (seul grand papier outre un ex. hors commerce sur pur fil du Marais).

Illustré de 52 reproductions de dessins de l'auteur-artiste, dont un portrait en frontispice, et d'un plan.

Un des premiers revorim réalisés par Jean de Gonet, justifié (n°15/200) et signé par le relieur. 

"Comme pour certains grands créateurs, un média ne suffit pas à Kubin : d'une main, il dessine, de l'autre, il écrit ; "il n'est que trop malaisé de déterminer qui influe sur l'autre, c'est la même main qui écrit et dessine".

Son seul roman, L'Autre côté, qu'Herman Hesse, déjà, considérait comme un livre majeur, est devenu, depuis sa parution, en 1909, une des œuvres-clés de la littérature dite moderne. L'Autre Côté a influencé Kafka, Jünger et les surréalistes, de même que le groupe du Cavalier Bleu auquel Alfred Kubin appartenait.

Comme la plupart des livres qui comptent, L'Autre Côté, son Empire du rêve — tel un avatar angoissant des confins — ne se résume pas. Théâtre de fantasmagories échevelées, de métamorphoses hallucinées et de décompositions de toutes sortes, L'Autre Côté de Kubin est le contrepoint même du rêve. Tout est rêve tant que tout demeure en deçà des frontières de l'Empire éponyme : le voyage, la quête, la lumière ; au-delà c'est-à-dire au-dedans, le cauchemar éveillé : ciel lourd, resserrement, prémonition jusqu'à la lente dégradation mortifère.

Voici donc une parodie de l'utopie, du voyage extraordinaire, et du Merveilleux !" (Texte de présentation pour la réédition chez José Corti).

2 200 €