L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Exemplaire sur Hollande provenant de la bibliothèque d'Anthony Hobson

RADIGUET (Raymond)

Le Diable au corps

Paris, Bernard Grasset, 1923

19,5 x 13,5 cm, demi-chagrin bordeaux à coins sertis d'un double filet doré, dos à nerfs filetés, fleurons, tête dorée, non rogné, couverture et dos conservés (reliure signée E. Hotat & fils), 1 f. n. ch., 238 pp., 1 f. n. ch.

Édition originale du chef-d'oeuvre de l'auteur.

Un des 50 ex. num. imprimés sur Hollande 
(après 15 ex. sur Japon impérial).

L'exemplaire provient de la bibliothèque d'Anthony Hobson, ancien directeur en charge des livres anciens chez Sotheby's Londres, ardent bibliophile, auteur de nombreux ouvrages bibliographiques.

Bel exemplaire.

Provenance : Bibliothèque Anthony Hobson (ex-libris)

Raymond Radiguet commença l'écriture du Diable au corps durant l'été 1921, stimulé par la compagnie de Jean Cocteau, à partir de notes prises en 1919, s'inspirant de la liaison qu'il eut adolescent pendant la guerre avec la femme d'un poilu.

Le Diable au corps "chef-d'oeuvre de promesses", comme le qualifiait Cocteau, remporta un immense succès dès sa parution. Bernard Grasset fonda sa campagne sur le jeune âge de l'écrivain : « Quand j'ai lancé Radiguet, je n'ai pas dit : j'ai trouvé un grand romancier. J'ai dit simplement : j'ai découvert un romancier de dix-sept ans ».

Plusieurs associations d’anciens combattants s’insurgèrent contre cet ouvrage. Le scandale provoqué par le sujet du livre contribua également à son succès : 40.000 exemplaires tirés. Radiguet mourut cette même année.

3 500 €