GIDE (André) & DENIS (Maurice)

Le Voyage d'Urien

Paris, Librairie de l'Art Indépendant, 1893

In-4 (20,4 x 19,3 cm), broché, couverture rempliée illustrée, 5 ff. n. ch., 105 pp., 2 ff. n. ch. (table, achevé d'imprimer), feuillet volant

Édition originale illustrée de 30 lithographies originales de Maurice Denis, tirées en quatre tons  et d'une gravure sur bois imprimée en noir pour la couverture.

Tirage limité à 300 exemplaires sur Hollande (le nôtre portant le n°201).

Complet du rare feuillet annonçant les livres parus et à paraître d'André Gide à la Librairie de l'Art Indépendant nous informant que Les Poésies d'André Walter s'épuisent et que le Traité du Narcisse est épuisé.

Poinçon symboliste à froid au dernier feuillet (les lettres O. P. M. entrelacées).

Exemplaire broché tel que paru en très belle condition.

André Gide a vingt-trois ans lorsqu'il publie son quatrième livre, Le Voyage d'Urien. Maurice Denis, âgé lui-même de vingt-deux ans, a déjà exposé au Salon et publié deux ans plus tôt le manifeste du mouvement Nabi. Après avoir vu les dessins, encore inédits, que Maurice Denis avait réalisés pour Sagesse, Gide lui proposa d'illustrer Le Voyage d'Urien. Tous deux engagent alors une collaboration active et synthétique soulignée avec vigueur par le titre qui place l'artiste sur le même rang que le poète. Le livre se veut un symbole. Le paysage marin traversé par Urien et ses compagnons sont les images de leurs émotions. La première partie, "L'Océan pathétique", est dominée par les faux désirs et la peur des femmes. La deuxième, celle de la "Mer des Sargasses", est celle de l'introspection et de l'ennui. La troisième, la "Mer glaciale", correspond au pays de la morale puritaine. Urien et les survivants parviennent à une grotte ou un moribond leur tend une feuille blanche : le voyage du rien. Les lithographies de Maurice Denis suivent cette progression vers le rien et passent du bistre et noir au vert glauque de la fin.

4 500 €