L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Probablement le seul exemplaire en date de 1559 imprimé pour Gilles Gilles

VALOIS (Marguerite, de), Reine de Navarre

L'Heptaméron

Des nouvelles de très illustre et très excellente Princesse, Marguerite de Valois, Royne de Navarre

Paris, Pour Gilles Gilles, rue sainct Iacques, à l'enseigne de la Concorde, 1559

Petit in-4 (20,4 x 14,5 cm), maroquin havane lavalière janséniste, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure signée de Rivière), 6 ff. n. ch. (titre, dédicace de Grujet à Jeanne de Foix, table des nouvelles, sonnet de J. Passerat, sonnet de J. Vezon et l'errata), 212 ff. ch. (sans les ff. 193 et 194 sans perte de texte) et 2 ff. (privilège et achevé d'imprimer), [collation: à4; è2; a-z4; A-Z4; Aa-Gg4]

Seconde édition, la première complète et éditée sous ce titre, du premier recueil de contes de notre littérature moderne.

Elle contient 72 nouvelles et est augmentée par rapport à celle de 1558 (publiée sous le titre Histoires des amans fortunez) de cinq pièces supplémentaires.

Cette édition, qui établit le texte definitif, est embellie par ses ornements de grandes lettres historiées et de fleurons Renaissance.

Très rare exemplaire, comportant un titre encadré de deux cariatides de profil (faune et bacchante) de style Renaissance, imprimé pour Gilles Gilles, récipiendaire du privilège du roy en date du 27 décembre 1558.

Ce tirage est resté inconnu de Tchemerzine qui ne recense que trois types d'exemplaires en date de 1559, imprimés pour les libraires Gilles Robinot, Vincent Sertenas et Jean Caveiller.

La BNF conserve trois exemplaires en date de 1559, deux imprimés pour V. Sertenas et le troisième pour J. Caveiller.

Restaurations dans les marges de la page de titre et de quelques feuillets ainqi qu'au coin inférieur du second feuillet. Le dernier feuillet avec le nom de l'imprimeur est en fac-similé. Notes au crayon dans certaines marges. Légères rousseurs ou mouillures, salissures à quelques feuillets.

Provenance : Bibliothèque Harold Greenhill (ex-libris).

Les Histoires des amans fortunez (1558) correspondent à la première forme de L'Heptaméron, mais sans classement par journée et avec des variantes entre les deux textes. C'est le premier des romans français à l'italienne, inspiré notamment du Décameron de Boccace, et sans doute inachevé.

« La reine, à l'exemple de Boccace, invente un récit-cadre et des devisants bien distincts, varie comme lui le ton de ses "contes" et enfin - c'est sa singularité - développe entre eux des débats en dialogues, essentiels à son propos de moraliste [...] En 1558, Boaistuau en donne une premiere édition, de soixante-sept nouvelles seulement, dans un désordre qui rompt le lien entre conte et débat et sous le titre incongru d'Histoires des Amans fortunez. En 1559, Claude Gruget publie l'Heptaméron des Nouvelles "remis en son vray ordre", imposant à la fois un titre et un texte, soixante-douze nouvelles avec leurs débats. Le succès fut immédiat et durable » (En francais dans le texte).

Ingénieur originaire de Chicago, Harold Greenhill (1893-1968) fut membre du Caxton Club à partir de 1948 ainsi que du Grolier Club. Une grande partie de sa bibliothèque fut achetée par Bradley H. Martin. De nombreux autres sont conservés à l'Université de Princeton et à la Newberry Library.

Tchemerzine IV-377. Brunet III, 1416. Le Petit, p. 63. Catalogue En Français dans le texte, n°56

6 000 €