YOURCENAR (Marguerite)

La Nouvelle Eurydice

Paris, Grasset, Coll. "Pour mon plaisir" IV, 1931

1 vol. in-4° tellière (22,5 x 17,6 cm), broché, couverture blanche imprimée en verte et noir, 244 pp., 2 ff. n. ch.

Edition originale du second roman publié de Marguerite Yourcenar.

Un des 66 ex. réimposés in-4° tellière imprimés sur vélin pur fil, celui-ci non justifié, (après 5 ex. sur Japon, 10 ex. sur Montval (Gaspard Maillol) et 16 ex. sur vélin d'Arches).

Bel envoi autographe de l'auteure : "à Claude Couffon,  / Ce livre que je n'ai jamais laissé / reparaître , parce que j'estime y / avoir  enjolivé la réalité, mais / que j'espère analyser moi-même / dans Quoi l'éternité ? / Bien sympathiquement, / Marguerite Yourcenar / 6 décembre 1984".

Exemplaire broché en bel état.

Écrivain, critique littéraire et traducteur, Claude Couffon (1926-2013) fut un grand spécialiste de la littérature hispanique. Il contribua à la reconnaissance en France de nombreux écrivains espagnols et latino-américains, dont Julio Cortázar, Ernesto Sábato, Carlos Fuentes, Juan Rulfo, Mario Vargas Llosa, Gabriel García Márquez, etc.

« Stanislas, ayant appris la mort de son amie Thérèse, épouse d’Emmanuel, part à la quête de son souvenir ; il découvre alors qu’elle n’était pas celle qu’il croyait avoir aimée. Essayant de dégager la vérité du mensonge dans ce qu’on lui dit de la morte, il se détache d’elle pour lui préférer Emmanuel. Dans cette réécriture du mythe d’Orphée, par-delà la mort on perd jusqu’au souvenir de l’être dont on ne sait plus s’il valait qu’on l’aimât. Le thème de l’homosexualité est sous-jacent, même s’il n’est jamais explicité ; et, on se trouve en présence d’un trio qui hante les œuvres  de l’auteur à cette époque : une femme entre deux hommes. » (Site de la société Internationale d'Etudes Yourcenariennes)

650 €