L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Exemplaires dédicacés à deux amis partageant le goût des voyages et de la vitesse

MORAND (Paul)

Venises - La Route des Indes

Paris, Gallimard, 1971 (Venises) - Paris, La Palatine, A la librairie Plon, 1936 (La Route des Indes)

In-8 (20,5 x 14,2 cm), broché, couverture crème imprimée en rouge et noir, 215 pp., 4 ff. n. ch.  (Venises) - In-12 (18,8 x 12 cm), broché, couverture spéciale pour les Amateurs du livre choisi, 4 ff. n. ch. (2 ff. blancs, faux-titre, titre), IV pp. (Avant-propos), 353 pp., carte dépliante, 1 f. n. ch. (La Route des Indes), étui-chemise en demi-maroquin vert de Loutrel

Réunion de deux des plus marquants portraits de ville et récits de voyage de Paul Morand.

Venises :

Edition originale. Exemplaire du SP (après 65 ex. num. sur vélin pur fil Lafuma-Navarre).

Envoi autographe signé de l'auteur : « A François Nourissier / ces débris d'une vie, / Paul Morand ».

La Route des Indes :

Edition originale. Un des exemplaires imprimés sur papier de Chiffon de Corvol l'orgueilleux spécialement pour le Cercle des Amateurs du Livre Choisi, sous couverture spéciale ornée en son centre d'une vignette de Granger figurant une biche.

Ce tirage spécial est resté inconnu de Talvart et Place qui mentionnent 17 ex. sur Japon impérial, 22 Hollande, 63 pur fil et 840 ex. sur alfa imprimés pour le commerce et 4 400 ex. pour la sélection Sequana.

Envoi autographe signé de l'auteur : « A Dominique Sandoz / plus d'Indes... / plus de route... / Paul Morand ».

Les deux volumes sont conservés dans un très élégant étui-chemise commun réalisé en demi-maroquin vert à bandes par Loutrel.

Belles provenances.

Écrivain, journaliste et membre de l'Académie Goncourt, François Nourissier (1927-2011) est l'auteur d'une oeuvre, composée d'une vingtaine de romans et d'autant d'essais et de pamphlets, fortement influencée par celle de Paul Morand. Parfois qualifié de "hussard de gauche", également grand amateur de grosses cylindrées, il entretint des relations amicales durables avec l'auteur de Venises, ceci malgré des convictions politiques divergentes. En 1968, Paul Morand préfacera La Suisse que j'aime, ouvrage que François Nourissier venait de publier aux éditions Sun.

Passionné de littérature et grand amateur de l'oeuvre de Paul Morand, Dominique Sandoz (1942-2008) fit la connaissance de l'auteur de La Route des Indes en 1967. Malgré leur différence d'âge, ils noueront rapidement une amitié solide, partageant la passion de la vitesse et des belles voitures. Tous deux domiciliés en Suisse en bord de lac, l'un à Vevey l'autre à Yverdon, ils effectueront ensemble plusieurs périples en automobiles, souvent à un rythme échevelé. Dominique Sandoz et son épouse Fabienne furent de l'avant dernier voyage de Paul Morand entrepris en avril 1975 à Portofino. Le nom de Dominique Sandoz apparaît à huit reprises dans le second tome du Journal inutile de Paul Morand (Gallimard, 2001).

1 200 €