L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Le manuscrit d'un des meilleurs romans policiers traduits par le couple Vian

VIAN (Boris & Michelle) [CHEYNEY (Peter)]

Les Femmes s'en balancent

[1949]

Rédigé ou tapé au recto de 233 feuillets in-4, avec ratures et corrections pour les feuillets tapuscrits, paginés de 1 à 227 (erreur de pagination à partir de la page 2[3]2 foliotée 222), sous chemise titrée

Manuscrit autographe signé (avec la mention autographe "Traduit par Michelle et Boris Vian" en bas du dernier feuillet) et tapuscrit abondamment corrigé de la traduction par Boris et Michelle Vian de Dames don't care, roman de Peter Cheyney paru en anglais en 1937.

Le document est constitué :
- de 117 feuillets tapuscrits comportant de nombreuses corrections autographes (pp. 1-62, pp. 68-84 et pp. 200 à 237) ; et
- de 116 feuillets intégralement autographes (pp. 63-67 et pp. 89-199).

Les feuillets 85-88 manquent.

La partie autographe est intégralement de la main de Boris Vian.

Certains feuillets jaunis avec petites déchirures marginales, les deux plats de la chemise désolidarisés et très effrangés.

Les Femmes s'en balancent est le troisième roman de Peter Cheyney mettant en scène le personnage de Lemmy Caution, agent du FBI, séducteur et adepte des bagarres et des "bons mots", cette dernière caractéristique ayant été largement amplifiée, avec plaisir sans aucun doute, dans la traduction livrée à Gallimard par le couple Vian afin d'être éditée dans la Série Noire (n°22) en 1949.

Il s'agit également du troisième et dernier titre traduit par Boris Vian pour la Série Noire après La Dame du lac et Le Grand sommeil de Raymond Chandler.

Lemmy Caution enquête ici sur une affaire de faux billets détenus par Henrietta Aymes le menant à la Hacienda Altmira, un bouge dans le désert non loin de Palm Springs...

Le roman sera adapté à l'écran en 1954 par Bernard Borderie avec Eddie Constantine dans le rôle de Lemmy Caution.

6 800 €