L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Important manuscrit de poésies engagées de Paul Éluard, comprenant des ratures et corrections et des variantes de vers

ELUARD (Paul)

Grèce ma rose de raison

[1949]

In-folio (27 x 21 cm), demi-maroquin framboise à la bradel, dos lisse, auteur et titre (Grèce) dorés (reliure postérieure), 10 ff. in-4 autographes rédigées à l'encre noire ou bleue sur papier pelure contrecollés sur papier vélin, 2 photographies contrecollées sur papier vélin, un fascicule d'un feuillet (Athena) monté sur onglet

Important manuscrit de travail autographe complet, comprenant des corrections, signé en pied du sixième et dernier feuillet, des six poèmes parus en 1949 sous le titre Grèce ma rose de raison avec en illustration des gravures sur bois de Z. Srnitch, savoir :
- Le soir recule ;
- Des yeux qui ont vraiment trop souffert de voir ;
- Prière des veuves et des mères ;
- Dans la montagne vierge ;
- Le Mont Grammos ; et
- Vieille jeunesse.

L'épigraphe en tête de "Prière des veuves et des mères" : « Une femme de 75 ans voulait un fusil. Elle a fini par l'obtenir. ») a été biffée.

Le recueil comprend également, monté en tête, le poème autographe signé titré "Si la Grèce était délivrée" (4 ff. in-4), correspondant au plus long poème ajouté à la seconde édition de Grèce ma rose de raison parue aux éditions Réclame en 1949, présentant des corrections et 18 variantes de vers :

Str. 1, v. 5 : « Où les épis sont la raison » au lieu de « Où l'épi dore la raison ».
Str. 3, v. 4 : « Ils confondent l'or et le blé » au lieu de « Ils joignent l'eau pure et l'ivresse ».
Str. 4, v. 1 : « Chaque homme est à rendre plus fort » au lieu de « Chaque homme est à construire entier ».
etc.

Sont également montés sur onglet en fin d'ouvrage :

- le poème "Athena" (qui figure en tête de l'édition de "Grèce ma rose de raison" donnée par Réclame) édité au profit de la Grèce démocratique et illustré au verso de la reproduction d'un dessin de Picasso, document portant un envoi autographe signé : "Pour A. Deschamps Paul Eluard" et

- deux portraits photographiques d'Eluard par Georgette Chadourne.

Bel ensemble éclairant la genèse de ce recueil poétique.

Très bien établi en reliure moderne, minimes froissements angulaires et traces superficielles d'attache métallique à certains feuillets autographes, notes récentes au crayon citant le texte de Lucien Scheler tiré de la Pléiade d'Éluard.

Les six poèmes d'Eluard (Le Soir recule, Le Mont Grammos, Prière des veuves et des mères, Dans la montagne vierge, Des yeux qui ont vraiment trop souffert de voir et Vieille jeunesse) seront repris dans une plaquette éponyme parue la même année aux éditions Réclame, sans illustration, avec un poème supplémentaire ("Pour ne plus être seuls") sous le titre commun de Grèce ma rose de raison, accompagnés de trois poèmes d'Eluard intitulés "Athéna", "La Grèce en tête" et "Si la Grèce était délivrée" et de la traduction du grec par Melpo Axioti et Paul Eluard de poèmes de K. Yannopoulos et F. Asteris.

7 000 €