L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Exemplaire unique truffé de la quasi intégralité des dessins originaux illustrant l'ouvrage, de dessins inédits et de six lettres de Reverdy concernant ce livre

REVERDY (Pierre) & BRIELLE (Roger)

Sources du vent

Genève, Editions des Trois collines, Collection "Le Point d'or", 1946

Grand in-8 (22,5 x 16 cm), broché, couverture rempliée imprimée en noir et décorée d'un point doré au premier plat, 124 pp., 1 f. n. ch., 1 dessin placé avant le faux titre, les 19 autres volants sous chemise titrée

Première édition illustrée, de 13 dessins de Roger Brielle dont un en frontispice.

Envoi autographe signé de l'illustrateur : "A Roger Passeron / bien affectueusement / Brielle".

Un des 2 000 exemplaires numérotés imprimés sur vélin (après 30 ex. sur grand vélin blanc).

Exemplaire unique truffé de 20 dessins originaux à l'encre de Chine, datés de 1946 et tous signés par Roger Brielle, annotés à l'encre au verso par Roger Passeron, comprenant :
- 12 des 13 dessins repris à pleine page dans le recueil ;
- 7 dessins inédits - un essai pour la douzième illustration et 6 dessins non retenus pour l'ouvrage ; et
- un dessin à l'encre monté dans l'ouvrage initialement prévu pour accompagner le tirage en grand papier.

On joint de surcroît six lettres autographes signées de Pierre Reverdy à Roger Brielle datant de 1945 à 1947 à propos de l'illustration de Sources du vent, formant un ensemble de 12 pages in-4 rédigées à l'encre d'une écriture serrée.

Retranscription partielle de la correspondance :

LAS 1, du 6 novembre 1945, 3 pp. : "J'ai reçu votre lettre dont je vous remercie et aussi celle de Evrard de Rouvre [directeur des Trois Collines] [...] C'est avec plaisir que je lui donnerai un texte que vous devrez illustrer. [...] Je viens de m'apercevoir en faisant paraitre une réimpression de mes premiers poèmes, combien je suis retranché du monde littéraire d'aujourd'hui. [...] "

LAS 2, sans date [fin 1945], 2 pp. : "[...] J'ai reçu de Suisse une proposition d'édition de luxe (Trois Collines) de Sources du vent. On me proposait un illustrateur. J'ai demandé que ce soit vous. On me demande de dire ou de faire dire par vous le montant des droits que vous réclameriez pour ce travail. Illustrations au trait. Originaux restant votre propriété...".

LAS 3 de février 1946, 2 pp. : "[...] Je mesure l'ampleur de votre déconvenue aujourd'hui que je me suis rendu compte des répercussions, en profondeur et entendue qu'ont eues les exhibitions et manifestations surréalistes autrefois. Je ne croyais pas possible d'abord qu'elles aient pu atteindre et persuader tant de gens, ensuite que si peu aient percé à ce jour les véritables mobiles des protagonistes. Un jour, il y a si longtemps que je ne puis préciser, mais c'était au Quai d'Orsay, que je disais mon sentiment à Crémieux, il me répondit tu m'étonnes, je croyais que c'était le fait d'un malaise métaphysique.[...]".

LAS 4 nov. 1946, 1 p. : "[...] Je vous ai adressé les Sources du vent. Je m'excuse de ne pas vous offrir un exemplaire personnel mais ça s'épuise et de plus après cette nouvelle édition vous aurez vos propres exemplaires d'auteur. J'aurais même mieux aimé vous envoyer un manuscrit pour vous laisser plus libre. Vous savez que le format de l'édition suisse ne sera pas le même. Pensez-y. [...]".

LAS 5, non datée [février 1947], 2 pp. : "[...] j'ai reçu des nouvelles des 3 C.. Ils m'ont envoyé un contrat à signer et demandé quel mode de paiement je préférais - avoir au 3 ou clearing. Vous savez ce que c'est que le clearing vous ? [...] Si vous saviez ce que ces questions d'affaires me rasent. Avec le souci d'être constamment dupé et le fis qui vous attend au coin pour vous tordre. [...]".

LAS 6, non datée [1947], 2 pp. : "Cher ami, Je n'ai des 3 Collines que de lugubres nouvelles - attendre quelques semaines. Ce n'est peut-être pas une escroquerie proprement dite mais les promesses, conditions de paiement sont une duperie certaine. Ça remet loin. pour ma part je suis furieux de m'être laissé prendre à ces conditions de paiement d'avance. C'est idiot de ma part. C'était trop beau. Malgré ma répugnance je viens de leur écrire une lettre sévère. J'espérais que vous du moins étiez payé depuis longtemps. Je regrette infiniment de vous avoir embarqué dans ce bateau - ce radeau plutôt. En fait je crois que les premiers passés ont écumé le pot. A présent il ne reste que le petit lait. Ça s'appelle difficultés de trésorerie parait-il et ça ne console de rien. Avez-vous reçu des exemplaires. Ils sont bien évidemment. Mais l'éditeur me dit regretter de ne pouvoir pour le moment me donner que cette joie. je lui réponds qu'il n'y a pas de joie du tout. Je n'ai pas 30 ans et je n'ai plus le goût de publier pour l'amour du livre. Et vous ? Bien amicalement vôtre, P. R."

La première édition de Sources du vent, recueil de poèmes parus en revues entre 1919 et 1929, fut publié par Maurice Sachs en 1929, avec un portrait du poète en frontispice par Picasso.

Peintre et critique d'art, Roger Brielle (1899-1960) commence à peindre dans les années 30. C'est à cette période qu'il se lie d'amitié avec Paul Eluard, Max Jacob, René Char et Pierre Reverdy. Il illustrera pour ce dernier Sources du vent en 1946. En 1947, il rencontre André Breton qui l'invite à participer à la grande exposition surréaliste de la galerie Maeght. C'est le début de leur amitié. Roger Brielle se joindra à d'autres expositions du groupe à Paris, Prague, Bruxelles ou Rio de Janeiro. Il s'éloignera ensuite des surréalistes choisissant d'explorer l'abstraction poétique.

Fils d'un marchand d'estampes, Roger Passeron voua une passion pour la gravure qui l'amena à réunir une collection importante sur le sujet. Il est l'auteur de nombreux ouvrages relatifs à André Masson, Dunoyer de Segonzac, Antoni Clavé, Mario Avati, Cathelin, la gravure impressionniste, etc. C'est dans les années 50, au début de sa carrière professionnelle d'ingénieur aéronautique aux Usines Air-Equipement à Blois, qu'il fit la connaissance de Roger Brielle établi dans cette ville depuis 1924.

6 800 €