L’AVIS DU LIBRAIRE

 

L'exemplaire de l'auteur des commentaires de Nuit et brouillard

CAMUS (Albert)

L'Homme révolté

Paris, Gallimard, 1951

In-12 (19 x 12 cm), broché, couverture imprimée, 382 pp., 1 f. n. ch., étui-chemise en demi-maroquin rouge à dos rond titré or (Devauchelle)

Edition originale.

Exemplaire du SP (après 45 Hollande, 260 vélin pur fil et 10 ex. hors commerce sur Madagascar).

Envoi autographe signé de l'auteur : "A Jean Cayrol / ce livre qui voudrait répondre / à quelques unes de nos questions / amicalement / Albert Camus".

Bel exemplaire, papier jauni, petite trace d'oxydation dans le coin inférieur gauche du premier plat de couverture.

Conservé sous un élégant étui-chemise réalisé par l'atelier Devauchelle.

Résistant, arrêté sur dénonciation et déporté en 1942 au camp de Mauthausen, Jean Cayrol (1911-2005) produira après-guerre une oeuvre empreinte de son expérience concentrationnaire, qualifiée de littérature lazaréenne en référence au personnage biblique revenu d’entre les morts.

Son premier récit publié dans cette veine - Je vivrai l’amour des autres - sera récompensé du prix Renaudot en 1947.

C'est lors d'un séjour entrepris en Algérie en février-mars 1948 et notamment à l'occasion des rencontres de Sidi Madani, dans les gorges de la Chiffa, que Jean Cayrol fera la rencontre d'Albert Camus.

Entré en 1949 au Seuil en tant que conseiller éditorial, il y mènera auprès d’Albert Béguin une remarquable carrière d’éditeur, découvrant et publiant les premiers ouvrages d'auteurs alors inconnus tels que Philippe Sollers, Didier Decoin, Roland Barthes, Erik Orsenna et Marcelin Pleynet.

En 1956 il fondera la revue Ecrire qui constituera le laboratoire de la revue Tel Quel lancée par Sollers en 1960.

2 500 €