L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Le grand texte identitaire de Frantz Fanon en édition originale et exceptionnellement signé par l'auteur

FANON (Frantz)

Peau noire, masques blancs

Paris, Editions du Seuil, Coll. "Esprit", 1952

In-12 (18,8 x 11,8 cm), broché, couverture imprimée, 222 pp., 1 f. n. ch.

Edition originale d'un des ouvrages les plus importants de la littérature anticolonialiste.

Préface de Francis Jeanson.

Exemplaire du SP (pas de grand papier), exceptionnellement signé par l'auteur sur le premier feuillet de garde.

Les exemplaires de Peau noire, masques blancs signés par Frantz Fanon, psychiatre et militant anticolonialiste prématurément disparu en 1961 à l’âge de trente-six ans, sont d'une insigne rareté.

Hormis un exemplaire de Peau noire, masques blancs dédicacé à Paul-André Lesort, que nous avons vendu il y a deux ans, nous n'avons trouvé sur le marché aucune autre trace de livres ou documents signés par Frantz Fanon dont les archives ont été versées à l'IMEC.

Broché, piqûres assez prononcées sur le premier plat couverture et le premier feuillet de garde comportant un petit manque angulaire dans le coin supérieur, petit frottement avec perte de teinte à la charnière du premier plat de couverture avec fente dans la partie inférieure.

Né à Fort-de-France, Frantz Fanon (1925-1961) s’engage dans les Forces françaises libres en 1943, puis étudie la médecine, la philosophie et la psychologie à Lyon. Il devient médecin-chef de l’hôpital psychiatrique de Blida, mais il est expulsé d’Algérie en 1957 et s’installe à Tunis où il reste lié avec les dirigeants du GPRA. Il meurt d’une leucémie après avoir publié deux autres ouvrages consacrés à la révolution algérienne et à la décolonisation.

Peau noire, masques blancs est son principal essai identitaire faisant l'analyse du rapport Noir-Blanc, notamment aux Antilles et de la névrose collective causée par la colonialisation. Il s'ouvre par une citation d'Aimé Césaire tirée de son Discours sur le colonialisme. Edouard Glissant, développera les analyses linguistiques et psychiatriques de Peau noire, masques blancs dans Le Discours antillais.

1 800 €