L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Avec une lithographie originale signée de Miquel Barceló, artiste contemporain majeur 

BARCELÓ (Miquel) & KAFKA (Franz)

La Métamorphose

Paris, Gallimard, 2020

In-4 (33,2 x 25,4 cm), broché, couverture illustrée  imprimée sur BFK Rives, 142 pp., 9 ff. n. ch., lithographie originale de Miquel Barceló sous chemise illustrée, emboitage conçu par l'artiste

Edition illustrée de nombreuses reproductions en photogravure d'oeuvres originales en couleurs de Miquel Barceló, la plupart hors-texte.

Un des 170 exemplaires numérotés du tirage de luxe, imprimés sur papier Tintoretto Neve 140 g., les seuls à comporter une lithographie originale numérotée et signée de Miquel Barceló, présentée sous chemise séparée, le tout sous emboitage conçu par l'artiste (celui-ci un des 99 mis dans le commerce portant le n° 25/99).

Nouvelle traduction par Jean-Pierre Lefebvre, précédemment parue dans Kafka, Nouvelles et récits, Bibliothèque de la Pléiade 2018 .

A l'état de neuf, non coupé.

« J’ai lu La Métamorphose à l’âge de 13 ou 14 ans d’un trait, la nuit. Peut-être même deux fois de suite, comme j’avais l’habitude de faire parfois. Le jour d’après, en rentrant de l’école, j’ai trouvé ma mère en train de pleurer en le lisant, alors que je l’avais trouvé drôle et troublant. Ma mère pleurait à l’idée que j’avais lu ÇA. Je l’ai ensuite relu plusieurs fois. Peut-être à chaque décennie. Je le considère comme une sorte de comique essentiel et moderne (tel Cervantès). Plus les années et les évènements passent, plus je trouve Franz Kafka pertinent, avec cet humour qu’on disait juif mais qui est une forme très ancienne d’humanisme… désespoir cosmique… Métamorphose: changement. Le seul qui ne change pas est Gregor Samsa, il maigrit peut-être, mais il reste le même du réveil jusqu’à la fin. Autour de lui tout se transforme. Son père, sa mère, sa petite sœur ! Après lecture, on prend conscience de quelque chose qu’on avait oublié depuis longtemps, que l’on savait déjà. » (Miquel Barceló)

« Nomadisme, transhumance, transformation et réinvention, les termes qui gravitent autour de l'œuvre de Miquel Barceló ne sont pas sans rappeler La Métamorphose, œuvre-phare du grand écrivain tchèque Franz Kafka. En 2020, Miquel Barceló a illustré ce conte cruel et magnifique de plus de soixante aquarelles, dans une nouvelle édition à découvrir chez Gallimard. » (Laure Adler, France Inter)

2 000 €