L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Exemplaire sur Hollande, très bien relié par Hélène Alix

RADIGUET (Raymond)

Le Diable au corps

Paris, Bernard Grasset, 1923

18,8 x 12,2 cm, demi-maroquin rouge à coins, dos à nerfs, auteur, titre et date dorés, triple encadrement à froid dans les caissons, tête dorée, couverture et dos conservés (reliure signée d'Hélène Alix), 238 pp., 1 f. n. ch.

Édition originale du chef-d'oeuvre de l'auteur.

Un des 50 ex. num. imprimés sur Hollande (après 15 ex. sur Japon impérial), celui-ci le n° XXVI.

Très bel exemplaire, parfaitement établi par Hélène Alix.

Raymond Radiguet commença l'écriture du Diable au corps durant l'été 1921, stimulé par la compagnie de Jean Cocteau, à partir de notes prises en 1919, s'inspirant de la liaison qu'il eut adolescent pendant la guerre avec la femme d'un poilu.

Le Diable au corps "chef-d'oeuvre de promesses", comme le qualifiait Cocteau, remporta un immense succès dès sa parution. Bernard Grasset fonda sa campagne sur le jeune âge de l'écrivain : "Quand j'ai lancé Radiguet, je n'ai pas dit : j'ai trouvé un grand romancier. J'ai dit simplement : j'ai découvert un romancier de dix-sept ans".

Plusieurs associations d’anciens combattants s’insurgèrent contre cet ouvrage. Le scandale provoqué par le sujet du livre contribua également à son succès : 40.000 exemplaires tirés. Radiguet mourut cette même année.

5 000 €