MORAND (Paul)

Vingt-cinq poèmes sans oiseaux

[1924]

In-folio (30,7 x 20,6 cm), demi-chagrin noir à coins, dos à nerfs, auteur et titre dorés, 30 feuillets montés sur onglets

Manuscrit autographe signé, "unique" comme l'indique une note de Morand en haut de la page de titre, qui précise aussi : "Ces vingt-cinq poèmes ont paru en 1924 en édition originale au Sans Pareil".

Il s'agissait du volume Poèmes (1914-1924), paru en janvier 1924, qui comprenait, à la suite de Lampes à arc et Feuilles de température, déjà publiés, les Vingt-cinq poèmes sans oiseaux jusqu'alors inédits.

La bande annonce était ainsi rédigée : "L'auteur d'Ouvert la nuit et de Lewis et Irène est le poème de la vie moderne". [Pascal Fouché, Au Sans Pareil, n° 32.]

Les poèmes sont écrits à l'encre au recto de grandes feuilles réglées, d'une écriture rapide et sans repentir, sauf pour deux feuillets de brouillon, rédigés recto verso, partiellement au crayon et avec ratures et corrections,

Le manuscrit comprend une page de titre signée deux fois par l'auteur suivie de 22 poèmes autographes, dont trois signés :
- "Inauguration d'un canon" (signé de son monogramme),
- "Inauguration d'un paquebot" (signé),
- "Signal d'alarme",
- "Poème cousu main",
[manquent "Un grand bonjour" et "Progrès de l'automne", probablement ajoutés in extremis : la Bibliographie de la France du 23 novembre 1923 annonçait "vingt et un poèmes inédits"],
- "Léontine fait la culbute" (signé),
- "Spectacle effrayant",
- "Esprit d'entreprise",
- "Grande banlieue" (dédié "à Irène Lagut"),
- "Omnium-participation" (brouillon abondamment corrigé, au verso d'un premier brouillon qui va ensuite donner naissance à "Spectacle effrayant" et à "Esprit d'entreprise"),
- "Paradiso-Belvédère" (manuscrit de travail corrigé sur papier du Ministère des Affaires étrangères, portant deux titres primitifs biffés "Pleasure Aldorf" et "Station climatérique" ; écrit au verso d'un feuillet de brouillon de "La Nuit de Charlottenburg", nouvelle de Fermé la nuit),
- "Souvenir d'Istrie" (situé à "Brione"),
- "Sabbat",
- "Bains publics",
- "Contentieux",
- "Pour mémoire",
- "Sérénade cardiaque" (dédié "à Francis Poulenc"),
- "Bénéfices agricoles",
- "Quant aux dames",
- "Vache citée en justice",
- "La Soirée musicale des peuples allogènes" (dédié "à Mac Orlan"),
- "Sans doute en rêve",
- "Profits et pertes" ; puis le dernier titre : "Voie lactée", avec cette indication : "découper dans Flammarion une voie lactée" (il s'agit d'une image de la Voie lactée à découper dans L'Astronomie populaire de Camille Flammarion).

Pâles rousseurs éparses.

Les manuscrits des tout premiers ouvrages de Paul Morand en mains privés sont rares.

Réservé

18 000 €