GRACQ (Julien)

André Breton

Quelques aspects de l'écrivain avec un portrait d'André Breton par Hans Bellmer

Paris, José Corti, 1948

19,2 x 12 cm, broché, couverture blanche à rabats imprimée en rouge, 206 pp., 3 ff. n. ch.

Édition originale du plus remarquable des ouvrages consacrés à André Breton.

Un des 20 ex. sur vélin du Marais (avant 50 ex. sur papier pur fil Lafuma).

Envoi autographe signé : "A Monsieur Jean Millot / puisqu'il lui plaît de cheminer / un moment avec moi dans la / campagne, qui lui est familière, / d'[André Breton] / en pleine sympathie / Julien Gracq / 1er décembre 1961".

Très rare en grand papier.

Parfait état, non coupé.

La Bibliothèque de littérature contemporaine et de surréalisme du professeur Millot fut dispersée aux enchères le 15 juin 1991 à l'Hotel George V à Paris.

Cet ouvrage a été unanimement salué comme le plus beau et subtil des livres consacrés à André Breton, bien que son auteur, d'une modestie légendaire, ait jugé bon longtemps après de minorer son travail : « Ce n'est pas un regard sur l'ensemble de l'oeuvre de Breton, c'est un projet beaucoup plus restreint [...] C'est l'écrivain qui était mon sujet, et, dans le cas de Breton, il s'agissait d'une part tres incomplète de son oeuvre, puisque c'était la vie surtout qui l'intéressait. »

« Compagnon de route » des surréalistes, Julien Gracq manifesta toujours une profonde admiration pour André Breton et cet ouvrage témoigne de son attachement à son oeuvre. On sait que Breton, qui était aussi son ami, faisait grand cas des romans de Julien Gracq, qu'il plaçait au plus haut dans l'esprit du surréalisme, ainsi qu'il le déclara en 1952 : « Julien Gracq, plus qu'au surréalisme tel qu'il se définit théoriquement, reste absolument fidèle à l'esprit qui animait son premier livre Au Chateau d'Argol et dans lequel le surréalisme a immédiatement trouvé son bien. (...) Plus que romancier, Gracq s'avère avoir été poete puisqu'il a promu une légende... ».

5 000 €