L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Exemplaire de Charles Monselet, un des principaux artisans de la résurrection et de la réévaluation de l'oeuvre de Rétif au XIXème siècle

RESTIF DE LA BRETONNE (Nicolas)

Le Paysan perverti, ou les dangers de la ville ; Histoire récente mise au jour d'après les véritables Lettres de Personnages.

La Haie et Paris, Chez Esprit, 1776

4 vol. in-12 (17,5 x 10,4 cm), demi-veau bleu-nuit, dos à nerfs filetés or, caissons ornés de petits fers, palettes et filets dorés, pièces de titre et de tomaison de maroquin, têtes dorées (rel. du XIXe siècle), frontispice, VI pp. (préface), 1 f. (Point de vue), 294 pp., (Tome I), frontispice, 315 pp. (Tome II), frontispice, 1 f. (titre) 324 pp. (Tome III), frontispice, 228 pp. (Tome IV), 32 figures hors-texte sous serpente (8 par vol.)

Edition comportant le fleuron de titre à la grappe de raisin, contrefaçon de la troisième édition (Rives Childs, n°9, pp. 235-236).

Rives Childs en décrit un exemplaire illustré de 27 gravures (des 82 illustrant la quatrième édition de 1782).

Notre exemplaire comporte 36 gravures par Binet (4 frontispices et 32 hors-texte).

Provenance : Charles Monselet (ex-libris, encollé sur les contreplats des 4 volumes, comportant "Ch. M." et un dessin de muse portant une tablette : "A mes livres / Chères délices de mon âme / Gardez-vous bien de me quitter / ..."), Georges Hugnet (ex-libris au premier volume).

Auteur de Rétif de la Bretonne, sa vie et ses amours (Alvarès et Fils, 1854), Charles Monselet fut l'un des principaux artisans de la résurrection et de la réévaluation de l'oeuvre de Rétif.

Rétif de la Bretonne écrira, à propos du Paysan perverti, dans Mes ouvrages : « Cet ouvrage, qui m’a donné une existence dans le monde, fut la source de ma réputation et me procura une considération dont tous les bons esprits me donnent encore des marques ». 

« De tous les livres de Restif, c'est Le Paysan qui a exercé la plus grande influence sur le développement de la littérature française moderne, car Le Paysan est le premier essai de l'école naturaliste » (Rives Childs, p. 228).

1 200 €