L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Réunion des deux premiers ouvrages de Jarry, le premier en grand papier, dédicacés à Berthe de Courrière

JARRY (Alfred)

Les Minutes de sable mémorial - César Antechrist

Paris, Mercure de France, 1894 & 1895

Les Minutes de sable mémorial  : 15,5 x 12 cm, demi-maroquin aubergine à bandes, dos lisse titré or, papier couché noir serti d'un large filet doré sur les plats, gardes de papier identique, couverture noire (premier plat illustré d'un blason doré) et dos conservés (reliure signée de Huser), 2 ff. blancs, 3 ff. n. ch. (blason, titre, faux-titre), 210 pp., 5 ff. n. ch. (errata, bois à pleine page, marque d'imprimeur, 2 ff. blancs)

César Antechrist : 14,5 x 11,8 cm, broché, couverture rempliée noire illustrée d'un blason doré, 3 ff. n. ch. (blanc, errata, blason), 146 pp., 4 ff. n. ch.

Edition originale des deux premiers livres publiés par Alfred Jarry formant un diptyque.

Les Minutes de sable mémorial :

Un des 19 ex. premiers exemplaires sur petit raisin Ingres vert, rouge et jaune (celui-ci sur Ingres rouge), avant 197 ex. sur vergé d'Arches.

L'illustration comprend 12 bois, la plupart gravés par Jarry dans l'esprit des bois de l'Ymagier, tirés en bleu, bistre et noir, dont le blason doré en couverture.

La composition de la page de titre, d'une grande modernité, composée par Charles Renaudie, préfigure l’éclatement typographique des futuristes et de La Fin du Monde filmée par l’Ange Notre-Dame de Cendrars et Léger, en 1919.

Envoi sur le premier feuillet rédigé à l'encre verte : "Exemplaire de Madame de Courrière / Alfred Jarry".

En dépit de ce qu'indique le catalogue de la vente Lambiotte où figurait décrit cet exemplaire, il nous semble que la dédicace portée sur le deuxième feuillet blanc serait d'une main inconnue, et non de celle de Jarry. Il nous semble vraisemblable qu'elle ait été réalisée à la demande de Rachilde en l'absence d'Alfred Jarry pour attiser le désir de la dédicataire pour l'auteur de l'acte prologal.

Rarissime exemplaire en grand papier.

Provenance : Berthe de Courrière (envoi), Bibliothèque Auguste Lambiotte (étiquette avec cote encollée sur une garde)

César Antechrist :

Tirage limité à 206 exemplaires, celui-ci l'un des 197 ex. sur carré vergé à la cuve (après 7 ex. sur petit raisin Ingres de carnation et 2 ex. sur Chine).

Envoi autographe signé de l'auteur : "Autre exemplaire à / Madame de Courrière / Alfred Jarry".

Cette fois-ci, l'envoi est indéniablement de la main de Jarry.

L'illustration comprend 13 bois gravés tirés en noir, orange ou bleu, deux d'entre-eux étant des bois originaux de Jarry.

Composition éclatée de la page de titre dans la même veine que pour Les Minutes de sable mémorial.

Quelques soulignés, commentaires et annotations au crayon (bois et bleu). En page 137 notamment, en face du passage souligné suivant : "Parce que tu es femme, tu reflètes infiniment et représentes le monde, et sais ce qui échappe aux yeux mortels" figure le commentaire suivant : "ironie - sans doute".

Petite déchirure marginale en page 129, fente au rempli du premier plat de couverture, dos gauchi.

Provenance : Berthe de Courrière (envoi)

Formidable provenance que celle de la "vieille dame", demi-mondaine ayant fréquenté de nombreux ministres dont Georges Boulanger avant de devenir la maîtresse et l'égérie de Remy de Gourmont, éminence grise du Mercure de France, mentor d'Alfred Jarry et co-fondateur avec icelui de l'Ymagier.

Inspiratrice de deux livres marquants de Remy de Gourmont : Sixtine en 1890 et Le Fantôme en 1893, elle servira de modèle à Huysmans pour sa Hyacinthe Chantelouve dans Là-Bas (1891).

Source de sa brouille avec Remy de Gourmont, Berthe sera moquée par Jarry dans le chapitre "Chez la vieille dame" de L’Amour en visites publié par Pierre Fort en 1898.

Berthe de Courrière donna un article à propos de César Antechrist, dont des extraits avaient été publiés dans L'Art littéraire en juillet-août 1894, dans le numéro d'octobre 1894 du Mercure de France (pp. 158 à 161).

28 000 €