L’AVIS DU LIBRAIRE

 

Exemplaire avec suite signée relié par François Brindeau

LAM (Wifredo) & CHAR (René)

Contre une maison sèche

Paris, Jean Hugues, 1975

In-folio à l'italienne (38,5 x 56 cm), vachette vert olive ornée sur les plats d'une mosaïque aux contours irréguliers en daim violet, en partie recouverte par une succession de formes verticales en relief en plastique beige biseautées et poncées, le tout rehaussé de petits carrés de vachette rouge, dos lisse avec noms de l'auteur, de l'artiste et titre de l'ouvrage poussés en petites capitales à l'œser bleu, doublures bord à bord de daim beige-vert, non rogné, couvertures de livre et de la suite conservées, emboîtage (François Brindeau - 2006), 38 pp., 5 ff. n. ch., 2 ff. muets, suite des 9 gravures signées, 2 ff. muets

Première édition séparée et illustrée.

Illustré de 9 eaux fortes et aquatintes originales de Wifredo Lam, imprimées en noir sur fond teinté en taille douce sur les presses de Giorgio Upiglio, dont le frontispice et 8 hors-texte.

Tirage limité à 175 exemplaires numérotés sur papier vélin de Rives, signés par l'auteur et l'artiste.

Un des 40 premiers exemplaires (n° 21) seuls exemplaires accompagnés d'une suite des eaux-fortes et aquatintes en couleurs sur papier d'Auvergne Richard de Bas, chaque épreuve étant signée au crayon par Wifredo Lam.

Belle et monumentale reliure à décor de Frédéric Brindeau. Elle fut exposée lors de la XIIIe Exposition Ephémère (Paris, Bibliothèque historique de la Ville de Paris, 2006, n° 20) et durant l'exposition François Brindeau (Librairie Privat, Paris, mars-avril 2007, n° 42).

Provenance : Jan van der Marck (ex-libris), Maurice Houdayer.

Ce poème avait été publié pour la première fois en 1971, dans le recueil Le Nu perdu.

« Jean Hugues nous restitue la complicité de Char et de Lam... Avec des tracés vertigineux… Lam sur sa grande page argumente, Char appose la fulgurance d'un trait de vision, il recompose une pensée qui double son propos, il joue la part du risque le plus haut ; alors le poème par les airs chemine » (Yves Peyré).

Peyré, Peinture et poésie, p. 193-194. Exposition François Brindeau, 2007, n° 42

12 000 €