[MAGRITTE (René)] ELUARD (Paul)

Moralité du sommeil

Dessins de René Magritte

Anvers, L'Aiguille aimantée, 1941

Plaquette de 18,4 x 14 cm), agrafée, couverture brique imprimée en noir, non paginée [8 pp.]

Édition originale.

Illustré de 2 compositions de René Magritte reproduites en noir, la première à pleine page, "Forme de femme avec grille" au verso du titre et la seconde en cul-de-lampe dont le dessin original est conservé aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (inv. 11730).

Exemplaire sur papier Featherweight non numéroté, faisant partie du tirage réservé à l'auteur (en sus d'un tirage annoncé à 50 ex. numérotés sur Featherweight et 10 ex. numérotés sur Hollande).

Envoi autographe signé sur le premier contreplat : "à Ferdinand Alquié / son ami / Paul Eluard".

Bel exemplaire, petite tache d'encre (celle utilisée pour la rédaction de la dédicace) sur le premier plat.

Belle provenance.

Philosophe français, Ferdinand Alquié (1906-1985), proche de François-Paul Alibert, Joë Bousquet et René Nelli, participe à la création de la revue Chantiers en 1928.

C'est par un vers de Paul Eluard, "la luxure en péril regrette le sommeil", tiré de Capitale de la douleur, que René Nelli lui avait fait découvrir la poésie d'Eluard qui le passionna. Alquié reconnaîtra l'influence capitale qu'aura sur lui le surréalisme.

En mai 1933, Alquié signe un texte, dénonçant « le vent de crétinisation systématique qui souffle d'URSS » dans Le Surréalisme au service de la Révolution, qui vaudra à Paul Eluard et André Breton leur exclusion du Parti communiste français.

Ferdinand Alquié, Cahiers de jeunesse, L'Âge d'homme, 2003

600 €